E.Simonin, souffleur de verre

Eric Simonin, souffleur de verre à Brantôme

Un coup de projecteur sur cet homme passionné qui mérite largement ce petit reportage... Eric Simonin est un amoureux de la nature, de la matière et il le montre à travers ses oeuvres uniques et authentiques. Il réussit à allier nature et technique dans ses réalisations qui sont de pures merveilles!!!

Cet homme aime travailler le verre, il aime pousser la technique dans ses limites. Il a ainsi développé de nouvelles techniques pour réaliser des oeuvres uniques et novatrices. Il est le créateur de ce que l'on appelle les "méduses"...

Sachez donc que vous avez à Brantôme un véritable artiste qui travaille le verre avec amour et passion. Un homme que vous pourrez rencontrer sous les grottes, avec qui vous pourrez discuter facilement et surtout un homme qui travaille en public. En effet, son atelier est totalement visible, vous aurez peut être la chance de le voir réaliser une de ces oeuvres merveilleuses.

A travers ce petit reportage, vous découvrirez l'atelier, la galerie et surtout vous suivrez la réalisation de 3 oeuvres comme si vous y étiez (la chaleur en moins...): une lampe, un plateau et la fameuse "méduse".

Un conseil pratique: lisez d'abord le texte de chaque étape puis cliquez sur la première photo afin de grossir les clichés et d'accéder au diaporama...

 

l'atelier

les fours...

le premier des 3 fours est le four qui contient le verre en fusion. Il reste allumé 24h/24, il est à une température d'environ 1140 °c. Il contient 220 kg de matière, ce qui offre du verre pour une à trois semaines de travail (en fonction de la taille et du nombre des pièces réalisées). En effet, le four n'est pas rechargé au fur et à mesure.

Le verre contenu dans ce four est composé de sable, de chaux et de soude. Il est extrêmement pur et donc parfaitement translucide. Cette grande pureté de verre est essentielle pour obtenir des réalisations de qualité exceptionnelle.

Le second four est le four de rechauffe. Il y en a deux, un très gros pour les plus grosses pièces et un plus petit pour les pièces de taille modeste. Ce four est maintenu à une température d'environ 1.300 ° c. Il est utilisé pour redonner de la température aux pièces que l'on travaille. Il permet ainsi de mieux travailler le verre qui a tendance à durcir très vite mais surtout à maintenir la pièce à une température suffisante pour éviter qu'elle ne se casse. En effet, il faut savoir que si la température de la pièce descend en dessous de 500 °c, elle se casse instantanément!!

Le plus gros des deux fours de rechauffe (celui en photo) est réalisé de façon artisanale, conçu pour être le plus fonctionnel possible avec 3 portes permettant d'enfourner des pièces de diamètres différents et une ouverture/fermeture automatique des portes.

Le troisième four est le four de descente en température. Comme vous avez pu le lire ci dessus, la pièce ne doit jamais descendre en dessous de 500 °c d'un seul coup. Ce four permet donc de descendre la température de la réalisation terminée en dessous de 500 °c de façon très progressive.

Toutes les réalisations de la journée sont donc placées dans ce four et en fin de journée, on lance le programme de descente de température. En général, les pièces peuvent être sorties au bout de 20 heures, mais certaines pièces peuvent demander jusqu'à 3 semaines...

Peut être vous demandez vous pourquoi le verre se casse en dessous de 500 °c ? Tout simplement parce que la surface extérieure se refroidit très vite tandis que le coeur de la pièce reste très chaud, il se créer alors une tension entre l'extérieur et l'intérieur qui va faire éclater le verre.

matières et outils...

La coloration du verre peut être donnée de différentes façons selon l'effet recherché. On utilise toujours du verre déjà teinté que l'on ajoute à la réalisation. Ce verre teinté peut se présenter sous trois formes : en poudre, en grains ou en batons (couleur très intense). Ce verre coloré est ajouté au verre en fusion que l'on travaille. Il faut savoir qu'une fois en fusion, la couleur disparaît et prend une teinte orangée pour retrouver sa couleur initiale lors du refroidissement.

Réalisation d'une lampe...

Retrouvez les étapes principales de la création d'une lampe. Il s'agit d'une sphère colorée puis sablée de l'intérieur.

Eric commence par mettre du verre en fusion au bout de la canne, il va d'abord le couvrir de verre coloré  en poudre (blanc), va ensuite y ajouter des morceaux de verre coloré puis il va "mélanger" les couleurs. Ensuite, il souffle la pièce, la retravaille en y ajoutant du verre en fusion, la détache pour la placer finalement dans le four de descente en température.

Réalisation d'un plateau...

Vous allez pouvoir découvrir içi les étapes de réalisation d'un plateau. Il s'agit d'une pièce qui nécessite l'intervention d'un assistant car le travail demande de la rapidité et surtout est très physique. La quantité de verre à porter au bout de la canne est très important et représente à la fois un poids important et une grande source de chaleur. Eric doit donc tenir la canne à deux mains et ne peut donc pas manipuler les outils et les portes des fours. L'assistant l'aide donc dans ces tâches et le protège également de la température très élevée de la pièce en fusion.

Un petit détail : vous noterez la photo sur laquelle on aperçoit Eric en train de chauffer les gants dans le four de verre en fusion afin d'éviter le choc thermique sur le plateau qui est très fin et qui pourrait éclater au moment où il va le saisir pour le mettre dans le four de redescente en température!!

Réalisation d'une "méduse"...

Pour terminer ce petit reportage, vous allez voir les différentes étapes de la confection de la fameuse "méduse", oeuvre inventée par Eric Simonin.

Il s'agit d'une réalisation exceptionnelle par sa beauté, sa fluidité, sa proximité avec la nature... Vous trouverez de nombreuses photos mais pas la totalité des étapes car je ne veux pas trahir le secret de fabrication qu'Eric a su acquérir au prix d'années d'expérimentation.

Néanmoins, vous remarquerez que cette réalisation nécessite de très nombreuses interventions et un grand savoir faire.

J'espère que ce reportage vous aura donné envie de découvrir Eric Simonin, n'hésitez pas à aller voir son site web dont vous trouverez le lien dans ma rubrique "sites locaux" et surtout, ne manquez pas l'occasion d'aller le voir travailler dans sa "grotte atelier"...

Je vous assure, vous ne serez pas déçu et vous aurez la joie d'échanger avec un homme passionné et passionnant!!!

Oup's, j'allais oublier...

Une particularité d'Eric Simonin: "CERF", son cocker aboie à chaque fois qu'Eric met une grosse réalisation dans le four de descente en température. Et il n'aboie ni pour les petites pièces, ni à un autre moment lors du travail!!! Un spectacle unique...